Sbay

Paris perdu

Paris des mystères Je t’ai follement aimée. Je n’étais pas la seule et pourtant l’écho des voix de tes amants, te sublimant ou te maudissant, ne faisait que te rendre plus chère à mes yeux. L’amour est peut-être un voyage.… Lire la suite »Paris perdu

Le club des vampires

Parfois, je crois que je rêve en propre. Pourtant mon espèce ne dort pas et il ne me semble pas que nous puissions rêver. Ce sont les hommes qui sont faits de la même matière que les rêves. Nous sommes les êtres à la lisière de leur sommeil et de leurs émotions.

Aux abonnés absents -3

L’envoûtement du chèvrefeuille Le chèvrefeuille poussait joyeusement sur la structure en bambou qu’il avait installée devant son tipi en bois, minuscule réplique odorante et colorée vêtue de nuances de roses balançant entre la carnation des jeunes filles et la robe… Lire la suite »Aux abonnés absents -3
éternel féminin

Un ennui mortel

J’ai commencé ces lignes comme une sorte de confession, avant de me rendre compte que les seules personnes à qui j’aurais éventuellement souhaité la faire, ne sont plus là. Il ne serait d’ailleurs pas très avisé de la faire à… Lire la suite »Un ennui mortel
Esprit

Esprit

Ça ne prévient pas, ça arrive. ça vient de loin. Ça s’est promené de rives en rives, d’humain en humain, de génération en génération, de siècles en siècles. Certains appellent cela le mal de vivre, d’autres comme moi, la lassitude.… Lire la suite »Esprit

La tâche

Souffle, siffle, et s’épuise, Grogne, grimace, et gronde, Tendu, têtu, arc-bouté, Le vieux Monde ne veut pas partir. Celui qui doit venir, Je ne sais pas si je peux l’aimer. Il fait ses comptes mais ne conte pas, Il dit… Lire la suite »La tâche
Lumière d'automne

Automne 2017

Aujourd’hui j’ai la nostalgie d’un souvenir d’automne. C’était au château de Riell à Molitg les bains. Perché sur une montagne l’endroit nous était apparu après avoir parcouru une route très sinueuse. Le lieu abrite un établissement de cure thermale mais… Lire la suite »Automne 2017

Respire

Ils marchent vite et parlent haut Rythment leurs pas de textos On les voit toujours vifs et pressés Sans savoir être, déjà dépassés C’est un manège que leur vie On en pleure ou on en rit Il est encore temps… Lire la suite »Respire