février 2022

Le dernier Maître de l’air

Il n’avait jamais cherché la célébrité ni à faire partie d’un mouvement, pas plus qu’à en créer un. Peindre était une nécessité pour appréhender le monde et questionner ses propres perceptions. Il renvoyait ainsi aux spectateurs le sentiment de voir davantage que ce qui était montré.